opération Harpie Opération Liban Opération Mali masthead_004
Centre de Doctrine et d'Enseignement du Commandement

Pour une Défense d’avance

CDEC | RETEX | RETEX

Le retour d'expérience (RETEX)

Retour

Mise à jour : 28/07/2016  - Auteur :  CDEC/Comm  - Direction :  CDEC/Comm

La division doctrine est chargée de coordonner les fonctions doctrine et RETEX au sein de l’armée de Terre.

Définition

Le RETEX est un système qui contribue à l’amélioration de l’outil de défense en participant à son évaluation au contact des réalités et en proposant des
solutions aux déficiences constatées.

Le RETEX a pour fonction de rechercher des informations émanant des opérations ou des exercices, de les exploiter pour les traduire en enseignements qui conduiront à des adaptations.

S’appuyant sur un réseau, il est :

- intégré à la chaîne de commandement opérationnelle par les cellules ou les correspondants RETEX des postes de commandement et par ses contacts avec les autorités dont il reçoit les expériences ;
 - une composante à part entière de la chaîne organique des armées.

Les moyens sur lesquels il s’appuie sont :
 - les bases de données ;
 - les comptes-rendus à temps ;
 - les comptes-rendus d’exercice ;
 - les comptes-rendus d’opportunité ;
 - les visites d’autorités et missions RETEX ;
 - les entretiens avec les autorités en cours ou en fin de mission ;
 - les séminaires.

Finalité

Les finalités du RETEX sont :
 - l’adaptation à court, moyen voire long terme de l’outil de défense ;
 - l’information et l’aide à la décision ;
 - la contribution au rayonnement des armées françaises.

Pour cela :
 - il évalue l’efficience des actions et l’adéquation des équipements ;
 - il identifie et valide les points positifs afin de les exploiter et de les pérenniser ;
 - il signale les dysfonctionnements et les déficiences observés afin de pouvoir y remédier.

Il concourt :
 - à l’amélioration de l’efficacité opérationnelle des forces ;
 - à l’amélioration des capacités ;
 - au maintien du moral des forces qui voient leurs préoccupations prises en compte et traitées aux niveaux de compétence idoines.

Le RETEX n’a pas pour objet d’être :
 - une inspection qui vérifierait la conformité des structures en place ;
 - un acteur du dialogue de gestion qui viserait à mesurer les écarts par rapport aux objectifs fixés ;
 - une action de renseignement même s’il peut s’appuyer sur les acteurs du renseignement.

Organisation

Les acteurs du RETEX

Elément essentiel de l’adaptation aux enjeux des engagements modernes, le réseau RETEX implique l’ensemble des armées en dehors de toute chaîne spécialisée.

Il est constitué d’organismes ou de cellules dédiées qui exploitent les expériences faites sur le terrain.

Il est au contact des autorités centrales pour préparer les décisions issues de cette exploitation en liaison avec les organismes chargés du développement capacitaire.

Avec les mêmes organismes, il peut éventuellement suivre la mise en œuvre de ces décisions.

Il s’appuie ainsi sur différents acteurs appartenant à la chaîne opérationnelle et à la chaîne organique.

Dans la chaîne opérationnelle :
 - les formations déployées sur le terrain en opération ou exercice ;
 - les structures de commandement et les autorités de la chaîne de commandement opérationnelle ;
 - les militaires français déployés ou affectés au titre des opérations auprès des armées étrangères, des organisations internationales ou dans les états étrangers.

Dans la chaîne organique :
 - les organismes dédiés au RETEX ;
 - les organismes chargés du développement capacitaire ;
 - les autorités centrales ;
 - les militaires français déployés ou affectés au titre des relations internationales auprès des armées étrangères, des organisations internationales ou dans les états étrangers ;
 - les organismes étrangers et internationaux (CALL, JALLC…) dédiés au RETEX.

Il a aussi des contacts avec les autres organismes relevant du ministère de la Défense, voire dans d’autres ministères.

Le processus RETEX

Le processus RETEX se décompose en cinq grandes phases :
 - l’orientation ;
 - le retour d’information ;
 - l’identification des enseignements ;
 - la décision ;
 - la mise en œuvre.

Sources : CDEC/Comm
Droits : CDEC/Comm

Haut
Copyright 2017 | Mentions légales
UA-42564072-1